Expérimentations
Commencer avec les teintures mère

August 7, 2017

Quoi de neuf les amis?

Je vais bientôt avoir fini ma première fournée de concentrés liquides de plantes et je voulais partager avec vous ce que j’ai appris de cette technique ancestrale. 🌷🌻🌸🌼

fabriquer ses concentrés liquidesCela fait bientôt un an que j’alimente mes connaissances en herboristerie et que j’expérimente mes acquis (sur moi et mes proches).

Je n’ai pas une immense expérience en teintures mères mais j’ai fait suffisamment de tests pour pouvoir vous en parler.

Je partage ici mes expériences faites avec les vinaigres médicinaux et je vous donne la théorie pour tester d’autres solvants tels que l’alcool, l’huile, etc.

Bonne lecture!


Qu’est ce qu’un concentré liquide?

Comme son nom l’indique, un concentré liquide est une version condensée et liquide des propriétés d’une plante.

On l’obtient en faisant macérer à froid des plantes, généralement fraîches, dans un solvant qui va capter un maximum de leurs propriétés.

Les trois principaux solvants sont l’alcool, le vinaigre et la glycérine. Ce sont les solvants dits Nobles.
Vinaigre de cidre biologique

Un concentré fait dans de l’alcool est une teinture mère, dans du vinaigre on parle de vinaigre médicinal et dans de la glycérine c’est un glycéré.

Un concentré liquide est plus concentré qu’une tisane, on en consommera donc moins pour obtenir le même effet.

Pour certaines personnes, le concentré liquide sera plus agréable que de prendre des pilules et moins contraignant que les tisanes. Rien n’empêche cependant de prendre la même plante sous plusieurs formes en même temps (C’est même souvent conseillé).

Cette année j’ai réussi à m’organiser pour faire pousser une partie des plantes dont j’avais besoin pour la réalisation de mes teintures mères. J’ai pris la décision de faire mes concentrés à la maison pour pouvoir composer à moindre coût ma pharmacie naturelle.

En attendant de réaliser mes propres préparations, j’utilisais les concentrés liquides de “La clef des champs” (photo ci-dessous).
les teintures liquide mères de la clef des champs


Qu’est ce qu’on peut extraire?

Toutes les parties de la plante peuvent être utilisées dans un concentré (de la racine aux fleurs).

Pour savoir quelle partie de la plante contient les principes actifs recherchés, il est possible d’obtenir de l’information sur des sites de recherches spécialisés.

J’aime bien passeport santé et althaea provence, mais il en existe d’autres que vous trouverez en faisant des recherches sur les plantes.basilic romain, basilic sacré, basilic grecOn privilégie plutôt la plante fraîche pour pouvoir bien capter toutes ses propriétés.

L’idéal est de sélectionner un plant biologique ou de le faire pousser chez soi afin de minimiser les éléments toxiques (pesticides et autres joyeusetées).

On peut quand même utiliser des plantes séchées (en hiver quand on a moins de choix) même si l’idée c’est de capter les forces de la plante au coeur de la bonne saison.

Dans le cas d’une plante séchée, on en utilisera moins car l’absence d’eau rend les végétaux moins volumineux.

Certaines plantes sont plus sécuritaires si elles sont utilisées séchées. Je pense surtout à l’ail s’il est macéré dans de l’huile. En le séchant on évite de favoriser le développement de la bactérie du botulisme.

Renseignez-vous bien pour chaque plante.
fleur de camomille allemande


Choix du solvant

La partie de la plante à utiliser conditionne souvent le choix du solvant.

🌷 L’alcool extrait bien les substances des parties denses de la plante comme les racines, baies, écorces et graines.

Vous pouvez utiliser différents types d’alcool (Gin, Rhum, vodka, etc). Le taux d’alcool influence le pourcentage d’extraction, cependant un alcool à 40% est généralement suffisant.

On ne parle pas d’alcool à friction mais bien d’éthanol !

🌷 Le vinaigre de cidre est le solvant le plus accessible et le plus versatile. On peut en effet s’en procurer à un coût raisonnable et il est excellent pour capter les propriétés de presque toutes les parties de la plante (même si l’alcool est idéal pour les parties “dures”).

On peut utiliser un vinaigre de cidre à 4-5% d’acide acétique (celui du commerce), cependant un vinaigre à 8% sera plus efficace.
En effet, un vinaigre à 8% aura une durée de conservation plus longue et ira extraire plus de propriétés. Vous pouvez trouver une recette pour faire votre vinaigre à 8% sur le site de l’herbothèque.

Si on utilise un vinaigre du commerce, il faudra en consommer un peu plus pour obtenir les mêmes effets que les vinaigre médicinaux du commerce.

En utilisant un vinaigre à 5% d’acide acétique on veillera à augmenter un peu les doses.

Pour le moment j’ai presque exclusivement utilisé le vinaigre comme solvant.

🌷 La glycérine extrait moins bien que les deux autres solvants mais est un très bon choix pour les personnes voulant éviter de consommer de l’alcool. C’est une bonne alternative pour les remèdes destinés aux enfants.

Il est aussi possible de mélanger la glycérine avec un autre solvant. Dans ce cas, on utilisera de 60% à 75% de glycérine pour 40% à 25% d’un autre solvant.

🌷 On peut également décider d’extraire les propriétés des plantes dans d’autres solvants tels que le miel ou l’huile.

trèfle blanc


De quoi a-t-on besoin?

Pour des préparations à la maison, nul besoin d’acheter de matériel, vous avez à peu près tout dans votre cuisine :

  • Un couteau bien aiguisé
  • Plusieurs pots
  • Filet, passoire ou tamis

L’idéal c’est d’utiliser un contenant en verre, qui ne risquera pas de se dégrader sous l’action du solvant.

Le contenant doit être suffisamment grand pour contenir toutes les plantes mais pas trop non plus pour éviter le contact avec l’air (oxydation, moisissures et dégradation du produit)

Évitez d’avoir un contenant plus grand que nécessaire.

utiliser des pots en verrePour une macération dans du vinaigre, c’est ultra important d’utiliser un couvercle en plastique.
Le vinaigre oxyde le métal et vous risquez de contaminer votre préparation.

Lors d’une macération dans de l’huile, le contenant ne sera pas fermé de manière étanche pour permettre à l’humidité de la plante de pouvoir s’échapper (et éviter les moisissures).
Le plus simple c’est d’utiliser un chiffon propre maintenu par un élastique.
couvercle de fermentation


Proportions

Il existe plusieurs techniques pour déterminer la quantité de plantes que vous utiliserez dans votre macération. Elles sont toutes bonnes, il n’y a pas de mauvaises façon de faire.

  • Technique N°1 : Les plantes en premier 🍃

Il faut remplir le pot de plantes fraîches jusqu’au goulot sans trop tasser puis verser le solvant pour recouvrir les plantes.

Attention de ne pas trop tasser pour laisser de la place au solvant.

Si vous faites macérer des racines, mettez-en moins car elles contiennent des substances plus condensées.remplir à raz-bord avec la plante

  • Technique N°2 : Le solvant en premier 🍃

Comme son nom l’indique, c’est le solvant que l’on verse dans le pot avant de mettre les plantes.

Le ratio minimum à respecter est de 1 pour 2. C’est à dire 2 parties de solvant pour une partie de plante (ratio 1:2).

L’avantage de cette technique c’est qu’elle est précise et donne une concentration qui convient à la majeure partie des plantes. En plus, on peut remplir le pot au fur et à mesure de la récolte (sur plusieurs jours par exemple).mettre deux tiers de vinaigre de cidre

  • Technique N°3 : Méthode scientifique 🍃

Pour être sûr de respecter des proportions fixes ou pour être capable de refaire exactement la même recette plus tard, vous pouvez décider d’utiliser une balance à mesurer.

C’est la méthode scientifique.
remplir le pot pour combler l'espace restant


Procédé

Généralement je cueille mes plantes juste avant d’effectuer les transformations.

Dès que je les ai récoltées et nettoyées un peu, je file à la cuisine où je les hache grossièrement avec un couteau (ça peut aussi être un mixer ou un moulin à broyer pour les plantes séchées).

couper le basilicJ’utilise ensuite l’une des méthodes citées plus haut pour remplir mon pot. Si vous utilisez des plantes séchées, pensez à en mettre moins.

Je remue la préparation avec un couteau pour enlever les bulles d’air et je rajoute un peu de solvant si nécessaire.

Dans une macération faite dans de l’huile, c’est important de bien enlever les bulles d’air pour minimiser les risques d’oxydation et de formation de moisissures.Remplir votre pot avec les plantes


Temps de macération

Pour les feuilles et fleurs on peut laisser macérer de 3 à 4 semaines.

Les racines, écorces et graines bénéficieront d’un temps de macération plus long (6 à 8 semaines).

Dans le cas d’une huile de macération, la durée moyenne est de 3 mois.
remplir le reste du pot avec le basilic


Et après ?

Une fois le mélange réalisé, il faut absolument identifier le contenant. Vous pouvez télécharger mes étiquettes ou faire les vôtres. etiquetteexemple

Identifiez bien vos pots car rien ne ressemble plus à une macération qu’une autre macération.

teinture de thym

Il ne reste plus qu’à entreposer le futur concentré liquide dans un endroit frais, à l’abri de la lumière (sauf pour les huiles) et idéalement accessible pour mieux le surveiller.

En ce qui concerne les huiles, on peut les laisser à température ambiante ou proche d’une chaleur diffuse (chauffe eau par exemple)

Dans le meilleur des mondes, il faut vérifier le macérât tous les deux à 3 jours. J’avoue que j’ai tendance à le faire moins souvent.

C’est une bonne idée d’ouvrir le contenant au début pour vérifier qu’il ne manque pas de solvant et que les plantes sont bien immergées. C’est aussi une étape que je fais plus ou moins bien.

Mélanger ponctuellement favorise l’extraction (avec un outil ou en bougeant le pot)

apposer une étiquette pour différencier votre teinture mère


La filtration

Au terme de la macération, vient l’étape de filtration (on se rapproche du but!!!)

Il faut filtrer et presser les plantes avec un tamis (un filet à gelée ou une taie d’oreiller, etc) pour bien extraire tout le liquide.

On laisse décanter 2 jours puis on embouteille sans garder le fond de la préparation.

Pensez à stériliser vos bouteilles finales

On ne garde pas le fond de la macération car la présence d’impuretés diminue la durée de conservation. Il est cependant possible de la préserver à part pour la consommer assez rapidement.tasser les feuilles dans le vinaigre de cidre


Dans du vinaigre à 5% ou de la glycérine, un concentré liquide se garde 2 à 3 ans. La durée de vie d’une macération dans de l’alcool ou du vinaigre 8% est de 5 à 7 ans.

J’espère vous avoir appris des choses ou au moins vous avoir donné envie de tester ce beau procédé!

Bonnes expérimentations les amis!




Autres articles du blog

Je suis curieuse de savoir ce que vous en pensez!

Un petit mot ?